... VIE ... VOYAGE ... ESCALE ... DECOUVERTE ... EVASION ... BONHEUR ... REVE ...

un clic droit affiche le menu général, un clic gauche le fait disparaître

 

YENI CAMII : la NOUVELLE MOSQUEE

  
    
Cette mosquée dominant le port d'Eminönü ne peut absolument pas ne pas être vue:  on la remarque tout de suite que ce soit en arrivant en ferry (ou autre bateau) ou que l'on veuille en prendre un pour une promenade sur le Bosphore ou sur la Corne d'Or ou pour une traversée de la Marmara. 

On la remarque à cause de la multitude de coupoles superposées (quatre demi-coupoles  et quatre autres coupoles aux quatre coins auxquelles s'ajoutent toute une série de  petits dômes) qui donnent l'impression de hisser la grande coupole vers le ciel. La Yeni camii (à prononcer djamii) est dotée de deux minarets à triples balcons. C'est la dernière réalisation de l’architecture classique ottomane de cette importance.

Construction

La construction débuta en 1597  à Eminönü. La mosquée étant construite au bord de la mer, il fallut renforcer les fondations :  l’architecte fit enfoncer dans le sol  des pieux reliés entre eux par des diagonales. 

  

Les terrains occupés actuellement par les différents quais et chaussées ont été faits de remblais réalisés beaucoup plus tard. 

   

Cette mosquée fut édifiée sur un temps très long, de 1597 à 1663; la construction d'aucune autre mosquée d'Istanbul ne prit autant de temps: en effet il fallut presque trois quarts de siècle pour qu'elle soit achevée, différents évènements en étant la cause.

C'est en 1597, lorsque son fils Mehmet III accéde au pouvoir, que la Sultane Safiye , devenue reine Mère, commande la construction de cette mosquée à Davut Aga, architecte du palais et disciple de Sinan. Mais en 1598 la peste frappe Istanbul et Davut Aga, l'architecte, meurt. En 1603, alors que son remplaçant vient d’être nommé et que les fondations sortent juste de terre, Mehmet III décède; Safiye, sa mère, perd son statut de reine Mère, les travaux sont donc interrompus. 

la Sultane Safiye

Ce n'est que 59 ans plus tard, en 1660, que les travaux reprennent après l’accession au trône du Sultan Mehmed IV et de sa mère la Sultane Hatice Turhan; celle-ci, femme très pieuse, fait part à son fils et au Grand Vizir de son désir d'une mosquée portant son nom. C'est le Grand Vizir qui lui suggère de reprendre la construction de la mosquée d’Eminönü restée inachevée. La construction est donc relancée et la mosquée est achevée trois an plus tard, en 1663.

     

      

 

YENI CAMII :

 la mosquée aux pigeons

 
     
A l'origine le complexe comprenant la mosquée, un hammam, un hôpital, un marché et une école qui fut inauguré en 1663.   Sur la droite de la mosquée il reste le bazar aux épices, également appelé Bazar Egyptien.
    
 
     
   
vendeuse de graines
     
Y trouvant sans problèmes le gîte et le couvert,  des centaines de pigeons se sont installés dans les alentours immédiats de la mosquée: elle leur offre le logement sur ses dômes et dans ses arches et les visiteurs les nourrissent avec les graines qu'ils achètent sur place pour quelques kürüs à des marchands ( souvent des vieilles femmes) qui vendent ces graines par petites soucoupes ou par petits gobelets.
 Serait-ce l'heure de la prière ?
  
Des hommes suspendent leur veste à des crochets fixés le long du mur extérieur de la mosquée et s'assoient sur des petits bancs en pierre  pour les ablutions rituelles que tout musulman pratiquant doit faire avant de prier.

    
    

LA COUR INTERIEURE

        
VOYAGE
JEUX1
HUMOUR1