LA VIE EST UN VOYAGE    

        

   CHAQUE ESCALE Y A SON LOT DE  RICHESSES . 

ISTANBUL  ---   SAINTE SOPHIE  --- MOSQUEE BLEUE --- TOPKAPI --- 

     
 
    la Sagesse Divine
Lors de son inauguration en 537 par l’empereur byzantin Justinien Ier, la basilique Sainte-Sophie n’est pas dédiée à une sainte nommée Sophie, mais à la Sagesse divine, en grec
Hagia Sophia.
Durant près de mille ans, cette basilique est le plus grand monument religieux de la chrétienté et symbole de Constantinople. En 1204, la ville tombe une première fois sous les coups de l’armée des Croisés. Durant cinquante-sept ans la basilique, tout comme la ville, est pillée et entièrement dépouillée de ses trésors. En 1453, après la prise de la ville par les Turcs ottomans, la basilique,  transformée en mosquée, retrouve sa splendeur en devenant cette fois l’emblème de l’islam.
  

    
LA CONSTRUCTION
   
Construite sous le règne de Constantin en 325 sur l'ancien temple d'Artémis, l'église de la Sagesse Divine (Hagia Sophie, Sainte Sophie) est agrandie par Constantius en 365. L'église devient épiscopale de Constantinople; brûlée en 404 (lors d'une émeute provoquée parl'exil de saint Jean Chrysostome)

elle est rebâtie par Théodose II dès 415 mais est à nouveau brûlée en 532 lors de la révolte de Nika (insurrection organisée contre l’empereur Justinien).

                
   LA RECONSTRUCTION

A la demande de sa femme Theodora, l'Empereur Justinien demande  l'année même à Isidore de Milet et Anthemius deTralles  de faire la reconstruction de l'édifice. Ils ont «carte blanche». Aucune limite ne leur est imposée. Ils peuvent compter sur la participation de 10.000 ouvriers et de 100 maîtres maçons; ils utilisent les matériaux les plus rares et les plus précieux de leur époque en récupérant les marbres, les colonnes et les sculptures des temples  

 de tout l’empire, d’Ephèse à Athènes et même jusqu’en Egypte. Des colonnes provenant du Temple d'Artemis d'Ephèse et d'autres temples païens antiques sont ainsi réemployées pour la construction. Les parois sont recouvertes de marbres polychromes provenant des provinces de l'Empire : marbre blanc de Marmara, marbre vert de l'île d'Eubée, marbre rose des carrières de Synada, marbre jaune d'Afrique, porphyre d'Egypte .

 La plus grand basilique du monde chrétien est achevée en 5 ans, en 537. Justinien a voulu qu'on érige un sanctuaire plus magnifique encore que le temple Salomon de Jérusalem et la légende rapporte qu’il s’écrié le jour de la consécration (27 décembre 537): "Salomon, je t’ai vaincu !" Sainte Sophie devient le principal centre religieux du monde byzantin. 

      

 

SAINTE  SOPHIE

 

 

  histoire de sa construction

son architecture:

 - le narthex,la nef ....
  - les galeries
 ses mosaïques
 ses calligraphies
 ses chapiteaux ciselés

PLAN DE LA BASILIQUE         

Trésor 2
Loge impériale 3
Balcon du coeur 4
Colonne transpirante ( y faire un voeu) 5
  à l'extérieur de Sainte Sophie   Tombes et mausolées des sultans 1
Ancien baptisphère, aujourd'hui Mausolée de Mustafa 1er et Ibrahim. 6
Salle de l'horloge 7
Ecole 8
Fontaine aux ablutions 9

D'abord BASILIQUE, Sainte Sophie  devient  10 siècles plus tard MOSQUEE

L'ARCHITECTURE
 

 
merci à Benjamin Peyregne pour sa vidéo 

pour d'autres petites vidéos d'Istanbul  :     http://benjamin.peyregne.free.fr/voyages/istanbul/videos/    

1)La Basilique:   La nef, précédée par un atrium (aujourd'hui disparu), un exonarthex et un narthex,  est bordée de bas-côtés qui sont, ainsi que le nathex, surmontés d'une tribune. Un carré central est limité par quatre puissants piliers qui supportent une énorme coupole, de 30 m de diamètre, à l'origine pratiquement suspendue dans le vide,  culminant à près de 55 m (hauteur équivalant à peu près à un immeuble de 18 étages! la taille des personnages donne bien l'échelle). Il faut dire que pour réaliser une telle prouesse, Justinien a fait appel non à des architectes, mais à deux mathématiciens et ingénieurs(Anthémios de Tralles et Isidore de Milet).
  

  
 Reposant sur ses quatre gros piliers construits en pierres de taille, la coupole centrale est contrebutée à l'est et à l'ouest par les deux demi-coupoles de l'avant-nef et du sanctuaire, elles-mêmes maintenues par des demi-coupoles d'angle. Sainte-Sophie offre le plus grand espace intérieur jamais construit. À l'extérieur, de puissants contreforts épaulent l'ensemble. Selon l'historien Procope, le monument montra des signes de faiblesse au fur et à mesure de sa construction. La coupole s'effondra en 559 lors d'un tremblement de terre . 
On renforça alors les arcs et on boucha plusieurs ouvertures afin de construire une nouvelle coupole encore plus élevée (6 m de plus). Des parties s'effondrèrent à nouveau et durent être reconstruites, notamment en 989 et en 1346.

 

coupe "cliquable" : mosaïques

Des mosaïques, exécutées entre les VIème et XIIème siècles, décorent plusieurs endroits de l'édifice. Les petits cubes sont en pâte de verre, colorés avec des oxydes, parfois revêtus de minces feuilles d'or et d'argent, elles-mêmes protégées par une couche de verre, afin de produire un scintillement inaltérable. Les fonds s'harmonisent avec l'éclairage, et la schématisation linéaire des personnages s'adapte à l'espace incurvé des voûtes si besoin est.

Selon les textes, le monument est le centre de grandes manifestations liturgiques et impériales. Sous la coupole symbolisant le Ciel, l'empereur, lors de certaines cérémonies, s'avance à la rencontre du patriarche afin que soient réunis les deux pouvoirs procédant de Dieu.

   

 

L'architecture innovatrice et les vastes dimensions de Sainte Sophie (7540 m² de superficie) couronnée par l'immense coupole centrale représentant 

le royaume céleste dans la croyance orthodoxe, et la splendeur de sa décoration devaient la rendre inégalée durant des siècles (actuellement elle se situe au quatrième rang après Saint-Pierre de Rome, la cathédrale de Séville et le Dôme de Milan, des bâtiments qui ont à peu près dix siècles de moins!)

   

 

2)  la mosquée: Le 29 mai 1454, jour même de la conquête de la ville, Mehmet Il Fatih  fait transformer Sainte Sophie en mosquée. Un mihrab est ajouté  pour indiquer la direction de la Mecque, ainsi qu'un mimber ou chaire, placé sur la droite. Quatre minarets sont également érigés. Les mosaïques sont alors badigeonnées pour faire disparaître les images saintes, interdites par l'Islam et des médaillons gigantesques,  portant 
des invocations  en arabe, à la gloire d'Allah, sont rajoutées. Elle devient alors l'emblème de l'Islam.
 
       
 

Le mihrab est entouré par deux chandeliers provenant
de la Cathédrale de Budapest rapportés là après que la ville fut conquise en 1526.

 

 

  C'est le sultan Ahmet III qui a fait édifier le minbar (chaire en pierre) surmonté d'un cône en céramique et d'une demi-sphère en cuivre doré. 
Rajoutés au 17ème siècle, les panneaux circulaires de 7,5 mètres de diamètre, accrochés sur les piliers qui entourent
 la coupole sont en peau de chameau. Ils portent des inscriptions calligraphiques en or qui indiquent les noms sacrés de Mahomet et de ses quatre premiers successeurs : Abu Bakrr, Umar, Othman et Ali. La loge du sultan a été édifiée à gauche de l'abside.

  

Le centre de la grande coupole est orné d'une calligraphie or sur fond noir qui entoure un soleil stylisé. Cette calligraphie date de 1849.
   
      
  

  LES GALERIES 

Une sorte de couloir hélicoïdal mène à l'étage. La  voûte est en brique et le sol pavé en grosses pierres . Le niveau supérieur de Sainte Sophie comprend le "gynekaion", un espace réservé aux femmes avec une loge pour l'empereur, et des galeries. C'est un lieu très vaste, bien éclairé  

par de nombreuses ouvertures. Ces galeries "courent" pratiquement tout autour du bâtiment. Des fenêtres la vue est très dégagée et l'on peut découvrir une bonne partie d'Istanbul : Bosphore, mer de Marmara, Topkapi, tour de Galata ....
et des balustrades on a un beau point de vue sur l'ensemble de la nef.
 
 
Dans la galerie nord se trouvent de très belles mosaïques byzantines ainsi qu'une porte assez remarquable en marbre blanc

Des motifs symboliques des chrétiens sont sculptés sur certaines parties pleines des portes alors que d'autres ont vraisemblablement disparus.

 

 

Situé à l'extérieur de la porte de l'Horologion se trouve le Baptistère. Lorsqu'il fut tranformé en mausolée, les fonts baptistaux furent placés dans la petite cour reliant le baptistère à l'église. Le skeuophylakion, un petit bâtiment circulaire à l'extérieur de l'angle nord-est, pourrait remonter à l'époque de la première Sainte Sophie. Il renfermait le trésor.

 


 

mosaïques
chapiteaux ciselés

Page "écrivain" 

continuer la promenade dans Istanbul et les visites

 

retour    
Diapo     


.

 

... VIE ... VOYAGE ... ESCALE ... DECOUVERTE ... EVASION ... BONHEUR ... REVE ...

 

Fin de la Page