.

 

... VIE ... VOYAGE ... ESCALE ... DECOUVERTE ... EVASION ... BONHEUR ... REVE ...

 

- un clic droit affiche le menu général, un clic gauche le fait disparaître -

palais de TOPKAPI

photo prise au petit déjeuner sur la terrasse de AND-hotel 

   

Le Palais abritait le Sultan, son Harem, sa famille et les hauts dignitaires de l'empire. Le palais fut érigé en 1467 par le conquérant de Constantinople Fatih Sultan Mehmet II. Placé à un endroit stratégique d'Istanbul, il permet d'observer les côtes européenne et asiatique de la ville. C'est le palais le plus étendu de Turquie:  il est édifié sur 700.000 m2 ; ses 4 cours sont encadrées par des centaines de salles (bibliothèques,  nombreux

kiosques, mosquées, jardins, fontaines, et son Harem de 400 chambres !) Cet édifice était en fait une véritable ville dans la ville. 

Devant la muraille qui entoure l' ensemble du Palais, se trouve la belle fontaine de style rococo du Sultan Ahmet III.  Les vers qui y sont gravés, datant de 1728, la comparent aux fontaines du paradis. Derrière cette fontaine, une porte percée dans la muraille  permet l'entrée dans la première cour.

   

 

VISITE DE TOPKAPI

 

 

Le palais est formé de nombreuses constructions réparties dans quatre cours Des portes contrôlent l'accès aux trois premières cours : 

 

 pour entrer dans la première cour :

La Porte Impériale

(1451-1481)

Cette Porte Impériale , située derrière Sainte-Sophie, fut érigée sous le règne du Sultan Mehmet II,  au 15ème siècle.

  c'est par cette porte qu'on accède à la première cour : la "cour des Janissaires". 

C'est dans la "cour des Janissaires" qu' avaient lieu les exécutions capitales. Accessible par tous, cette première cour servait principalement à l'administration de l'Empire Ottoman.

   

première cour : 

  LA  "COUR DES JANISSAIRES"       

Le Sultan, les Vizirs et les ministres étrangers étaient les seules personnes autorisées à la franchir à cheval.

au petit déjeuner   sur la terrasse de AND-hotel : Sainte Irène

 Comme dans toutes les autres cours, on y trouve une grande variété de très vieux arbres . Cette cour abrite l'église Sainte-Irène , considérée comme le lieu de culte le plus ancien de la ville. Elle fut construite au VIème siècle par l'empereur Justinien, à l'emplacement d'un  lieu de culte rebâti au IVème par l'empereur Constantin .  C'était la plus grande église de Byzance et elle fit office  

 de cathédrale  jusqu'à ce que la première Sainte Sophie soit achevée en 360. Le premier concile
 œcuménique eut lieu ici en 381. Elle fut endommagée en 532, en même temps que Sainte-Sophie et fut réparée par Justinien. 

Un tremblement de terre la détruisit partiellement et c’est pendant la période iconoclaste qu'elle fut restaurée, d’où sa décoration très sobre. L'église Sainte-Irène,  ne fut jamais transformée en mosquée, contrairement aux autres églises : les Janissaires, chrétiens enlevés tout jeune à leurs parents puis convertis de force à l'islam, en avaient fait leur arsenal. Près de l'église Sainte Irène se trouve un  bâtiment  où l'on frappait autrefois les monnaies: le "Darphane"

   Aujourd'hui désaffectée, Sainte-Irène est à la fois un lieu de concert et une salle d'expositions temporaires. On peut donc admirer son architecture intérieure uniquement lors de ces occasions... dommage.

C'est dans la "cour des Janissaires" qu'avaient  lieu les exécutions capitales.

 Accessible par tous, cette première cour servait principalement à l'administration de l'Empire Ottoman. 

c'est à l'eau de cette fontaine que le bourreau allait, dit-on, nettoyer son sabre !
Aller au plan de Topkapi

Le passage dans la deuxième cour se fait par la  " Porte du Milieu " appelée aussi : 

PORTE DU SALUT

Porte du Milieu (Ortakapi)
 1478.

La Porte du Salut, à l'aspect médiéval, fut dessinée et construite par des prisonniers hongrois.  Edifiée au temps du Sultan Mehmet II (1451-1481), elle subit de nombreuses restaurations. La partie supérieure et les côtés de la porte sont décorés d'inscriptions religieuses.

 C'est dans les deux tours octogonales qu'étaient emprisonnés les condamnés à mort. De part et d'autre du portail, deux niches sont creusées dans la muraille : c'est là qu'étaient exposées les têtes coupées aux rebelles qui avaient eu le mauvais goût d'affronter le sultan.
Seul le  Sultan pouvait franchir cette porte à cheval, 
tous les autres, y compris les
vizirs et les ambassadeurs étrangers, devaient descendre de leur monture et devaient pénétrer à pied dans la deuxième cour .
 
 
Parade des Janissaires devant la Porte de Salut
Aller au plan 
 

 

 

POUR PASSER DANS LA 2ème COUR

Page "écrivain" - Topkapi - Harem - Mosquée Bleue - Sainte Sophie - Corne d'Or - Bosphore -

onLoad="SetData('mbar',70,270,1,0);">
        
VOYAGE
JEUX1
HUMOUR1

         

un clic droit affiche le menu général, un clic gauche le fait disparaître